4 JOURS 11 H 10 MIN 23 SEC "C’est une barrière mythique en solitaire"

Le skipper de Sodebo Ultim’ a franchi la ligne d’arrivée au Cap Lizard (Pointe Sud de l’Angleterre) samedi 15 juillet à 19h 29min(heure française).
4 jours 11 heures 10 minutes 23 secondes* (sous réserve de la validation du WSSRC) : un temps de parcours historique, puisque le marin solitaire passe sous la barre des 5 jours. Avec ce temps exceptionnel pour un solitaire, il bat de 15 heures 45 min 47s le très récent chrono de Francis Joyon réalisé le 13 juillet.

Quel sentiment en passant la ligne avec ce temps de 4 jours 11h ?
« Ce temps représente pour moi beaucoup d’années de travail. C’est l’accumulation de l’expérience que l’on a acquise avec Sodebo Ultim’, avec mon équipe, avec mon partenaire Sodebo qui m’a donné ce temps. Cet enchaînement avec le record de cet hiver et ce nouveau record de l’Atlantique Nord me fait réaliser la progression que l’on a eu. Cela me fait très plaisir en tant qu’athlète, pour l’équipe et pour Sodebo. J’ai un sentiment de soulagement que le record ait tenu jusqu’au bout et d’y être bien arrivé. Avec Jean-Luc (Nélias – routeur à terre), nous étions bien en phase. Je suis très heureux, content d’avoir osé tenter car en s’élançant de New York, ce n’était pas gagné.

 

Physiquement c’est très engagé. J’ai dû dormir au maximum 3-4 h en quatre jours. Les bateaux sont très puissants et on est tout le temps sur le fil du rasoir. Mentalement, en partant de New York, je me suis senti tout de suite très bien. Je voulais oser le battre. Physiquement c’est un challenge exceptionnel. On va dans des retranchements qui ne sont réalisables sur un tour du monde car la récupération ne serait pas possible. Le fait de savoir que cela va durer 5 jours, tu donnes tout, tu offres tout, tu espères tout et c’est très galvanisant. »

Que représente-t-il ?
« C’est le record le plus tenté alors il est symbolique. Au départ c’était une route commerciale. Depuis que je fais de la voile, depuis que j’ai navigué avec Laurent Bourgnon, j’ai ce record dans la peau. Ça a été une émotion très forte en passant la ligne de penser à lui. »

Moins de 5 jours
« La barrière des 5 jours, c’est une barrière mythique en solitaire. 4 jours 11h, on l’a vraiment dépassé. Ça montre le travail d’une équipe mais aussi de tout un milieu avec des équipes, des architectes, des ingénieurs, le monde qui tourne autour de ces grands trimarans a énormément progressé et c’est ce qui permet de passer cette barrière. C’est fabuleux ! »

Tour du Monde et Atlantique Nord
« Le fait d’avoir battu les deux plus grands records en solitaire, le tour du monde en 49 jours et l’Atlantique nord en moins de 5 jours, c’est le symbole d’une équipe qui arrive à maturité et qui arrive à transformer cette maturité en quelque chose de sportivement tangible qui rayonne sur un groupe, sur Sodebo mon partenaire qui me suit depuis 18 ans. C’est long d’attendre cette maturité mais quand elle arrive, c’est tellement bon. C’est symbolique, mais je le voulais tellement cet enchaînement entre ces deux records… »