DANS L’ŒIL DE - épisode 3

En quelques mois, SODEBO ULTIM’ est devenu une référence mondiale. C’est aujourd’hui le bateau le plus rapide jamais mené en solo autour du monde (49 jours 3h) et à travers l’Atlantique nord (4 jours 11h).

Conçu pour battre des records extrêmes, ce trimaran de la catégorie des Ultimes a évolué pour s’adapter au programme de courses au large à venir dont la toute prochaine Transat Jacques Vabre (novembre 2017), la Nice UltiMed (mai 2018) et la Route du Rhum (novembre 2018).

Des évolutions, des partis pris et des modifications qui ont été pensés et réalisés depuis la mise à l’eau en 2014 pour continuer à développer les performances intrinsèques du bateau qui va continuer à courir sous les couleurs de SODEBO jusqu’à fin 2018.

BI drone_vol2_20102017-4.jpg

Dans quelques jours, Thomas Coville et Jean-Luc Nélias embarqueront pour une course transatlantique entre la France et le Brésil. Qu’est ce qu’on emporte à bord d'un trimaran de la taille de SODEBO ULTIM’ quand on part à deux traverser l’Atlantique et qu’on fait la chasse au poids ? Mis à part les obligations du règlement de course qui exige par exemple de partir avec 10 litres de gasoil plombés, le duo a fait ses choix et nous donne la liste de ce qui sera à bord pour la prochaine course entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil.

L’ALCHIMIE DE LA VITESSE, DE LA PUISSANCE ET DE LA SÉCURITÉ
En vue des records, deux nouveaux foils de 4 mètres avaient été placés sur les flotteurs. Ces foils agissent comme des ailettes pour aider le trimaran à prendre de la hauteur au-dessus de l’eau. Le bateau avait alors gagné en vitesse. L’équipe technique avait également passé de nombreuses heures sur le design des plans porteurs des safrans. Hyper profilés, ces deux safrans ont prouvé leur efficacité. En diminuant les phénomènes de traînées à très hautes vitesses, ils ont nettement participé aux performances du bateau.

SODEBO ULTIM’ gagne en vitesse grâce à ses appendices mais aussi en puissance et en sécurité avec le mât basculant installé depuis le mois de mai.
Parmi les dernières évolutions réalisées sur SODEBO ULTIM’, on notera notamment la conception et la construction d’une nouvelle bôme qui vient d’être installée à bord.

La nouvelle bôme mesure 10 mètres de long et pèse 100 kilos de moins que la précédente. Très esthétique, elle est surtout plus légère et plus aérodynamique avec des points d’ancrage à l’intérieur même de la bôme. Une bordure fixe a permis de gagner 20 kilos par rapport à une bordure classique, et 20 kilos, ce n’est pas rien !

LE POIDS, UN ENJEU DE PERFORMANCE
La vie sur un trimaran de course au large est particulièrement spartiate. A bord, l’ambiance est un peu « scout toujours » avec notamment une seule bannette pour deux ! Dans le langage marin, on appelle ça faire bannette chaude. C’est chacun son tour !

Côté cuisine, même combat. L’équipement paraît sommaire mais il répond à l’essentiel avec deux mugs, une bouilloire et une bonbonne de gaz sachant qu’au moment du petit déjeuner, Jean-Luc est plutôt fromage et soupe tandis que Thomas mélange du muesli avec un yaourt.

Thomas et Jean- Luc ont même pesé leurs habits ! Ils emportent chacun 10 kilos de vêtements particulièrement sophistiqués. Conçues avec Helly Hansen, leurs tenues sont impressionnantes, à la fois souples, légères et résistantes, chaudes et parfaitement étanches. Les deux marins partiront avec des bottes et des cirés pensés pour les conditions extrêmes d’une traversée du Golfe de Gascogne à l’automne mais aussi avec des shorts et des tee-shirts techniques en vue de l’arrivée au Brésil.

Pour cette course en double, le duo part avec 5 voiles, 59 litres d’eau dont 9 litres plombés et obligatoires, 10 litres de gasoil également plombés.

Lorsque les 54 kilos de nourriture, dont les petits plats lyophilisés cuisinés selon leurs goûts par Sodebo, seront embarqués à bord, le bateau sera dans les starting blocks et prêt à affronter cette traversée de 4 350 milles - soit 7 000 kms - entre la France et le Brésil, une traversée que le duo de SODEBO ULTIM’ estime entre 8 et 10 jours.

Hier après-midi, Thomas et Jean-Luc ont quitté La Trinité-sur-Mer pour environ 24 heures de convoyage vers Le Havre. Ils devraient franchir les écluses du port du Havre ce mercredi 25 octobre en milieu de journée. SODEBO ULTIM’ restera amarré dans le Bassin Paul Vatine pendant dix jours jusqu’au dimanche 5 novembre, jour de départ de la 13ème édition de la Transat Jacques Vabre.