THE BRIDGE / UN DEPART GRANDIOSE

SODEBO ULTIM’ a pris ce soir à 19h le départ de THE BRIDGE, course en équipage entre Saint-Nazaire et New York. Un départ exceptionnel puisque les quatre trimarans étaient accompagnés sur la ligne de départ par l'un des plus gros paquebots du monde, le Queen Mary 2 qui va traverser l’Atlantique Nord en même temps qu’eux.

Alors que le paquebot géant va tracer tout droit en direction de New York, les conditions météo observées sur l’Atlantique nord ne laissent pas trop le choix aux quatre voiliers de la catégorie Ultim. Un vaste anticyclone étalé entre l’Europe et les côtes américaines ferme la route qui passe par le sud. Ce qui ne veut pas dire que la route nord sera plus simple et plus rectiligne pour les marins.

Si le passage par le nord s’annonce moins long et plus rapide que la route sud, les équipages vont se retrouver face à des dépressions qu’ils vont devoir négocier. Ces dépressions vont les obliger à progresser contre des vents contraires. La navigation ne s’annonce pas estivale pour les six hommes de Sodebo Ultim’ qui vont rapidement enfiler des tenues plus chaudes.

Aujourd’hui, les routages prévoient une arrivée sous le Pont Verrazano en début de semaine prochaine, soit dans une huitaine de jours.

MICRO-PONTON AVEC LES SIX HOMMES DE SODEBO AVANT DE LARGUER LES AMARRES

VINCENT RIOU – STRATEGIE METEO et REGLAGE
Multicoque vs monocoque ?
  Nous avons posé la question à Vincent Riou, qui a remporté le Vendée Globe en 2004/2005 : « En multicoque et en monocoque, on fait de la voile dans les mêmes endroits. Le multicoque, c’est bien parce que ça va vite. »

LOIC LE MIGNON – REGLEUR ET RESPONSABLE TECHNIQUE
L’Atlantique nord ? Depuis des années, il multiplie les tours du monde en course, en multicoque et en équipage. Il connaît bien l’Atlantique nord : « J’ai fait une dizaine de traversées de l’Atlantique Nord qui peut offrir son lot de surprises avec du froid, de l’humidité, le Gulf Stream, les courants de Terre Neuve… »

THOMAS COVILLE – SKIPPEUR et BARREUR
Equipage vs solitaire ? Le recordman du tour du monde à la voile explique que « les deux exercices sont complémentaires. Je ne pouvais pas rêver meilleur programme après le tour du monde. En équipage, tu pousses plus fort et quand je descends dormir à l’intérieur, je suis serein. »

THIERRY BRIEND et BILLY BESSON – tous les deux BARREURS et REGLEURS
Une première pour Thierry Briend et pour Billy Besson
Thierry Briend ne compte plus le nombre de convoyages à bord de Sodebo Ultim’. Ce compétiteur spécialiste du match racing connaît parfaitement les qualités du bateau. C’est sa première course avec Thomas : « Ça fait du bien. J’ai hâte d’y être pour batailler pendant 8 jours. »

Autre challenge pour le quadruple champion du monde de Nacra 17. Billy Besson est peut-être le benjamin de l’équipage mais en aucun cas un débutant. Il embarque pour sa première course au large sur un bateau 5 fois plus grand que celui qu’il barre habituellement : « Je découvre ce que représente le départ d’une course au large ; c’est très émouvant pour moi. Je suis impatient d’être dans le vif du sujet. »

JEAN-LUC NELIAS - NAVIGATEUR
Routage à terre vs en mer ?
  A terre comme à bord, Jean-Luc Nélias suit Sodebo Ultim’ à la trace. On a voulu savoir ce qu’il préférait comme style de routage. Sa réponse est précise : « Le routage, ça se fait à terre. En mer, c’est de la navigation ! A terre, c’est moins humide.  A bord, il y a plus de choses à faire et c’est plus intense. »